Mes pieds en plein dans ton vide.

11 novembre 2010

fourteen.

tumblr_laxs8lnkKi1qamnheo1_500_largetumblr_l9yu5l0EnX1qaj6zyo1_500_large

tumblr_l4vzv5I7NO1qa8hfwo1_500

Posté par amazedfake à 03:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 août 2010

thirteen.

Hello, i'm nineteen today. 19 ans.

eliselise

Posté par amazedfake à 11:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 août 2010

twelve.

tumblr_l4kxlrd0ze1qzjd26o1_400_large1956129865_small_1

" La passion. La plus solitaire des maladies, la plus tenace, la plus violente. "

MORE : " Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu, que leur baiser consume. Roméo et Juliette. "  William Shakespeare. & quand la tragédie se mue en réalité, quand Roméo & Juliette ne sont plus qu'x &y, qu'il & elle. Quand le traumatisme d'un amour violent transcende la fiction et que les larmes ne se contentent plus de coulé sur le papier, qu'elles inondent et noient..Alors que reste t-il de nos espoir, que reste t-il de nos cœurs brisés et de notre capacité à avancer ?

 

Posté par amazedfake à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 août 2010

eleven.

tumblr_l4fi7pGZhB1qbr9uto1_500
tumblr_l3ws4jCfWP1qagwh5o1_500
tumblr_l1uzy19kIr1qacmsao1_500
tumblr_kysn7piQ7v1qzuhd2o1_500

She stole my futre. She broke my dream.

Posté par amazedfake à 02:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juillet 2010

ten.


girls

we where eighteen.

Posté par amazedfake à 00:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 juin 2010

nine.

tumblr_l573qhHRpa1qbf0pno1_400_large

Posté par amazedfake à 23:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2010

eight.

ladygaga_bygeordiewood

Posté par amazedfake à 23:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2010

seven.

sprindresscode2

Posté par amazedfake à 16:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2010

six.

C'est un rituel, toujours même. Celui de se faire du mal tout en se rassurant car l'objet de mon bonheur est celui de mon malheur comme l'objet de mon amour et celui de ma haine ne font qu'un. Alors doucement tout les soirs je presse le tissu du vieux t-shirt délavé contre ma peau, contre mes lèvres. Je clos mes paupières et je m'impregne. De son odeur, qui n'y ai plus depuis longtemps, de son corps, que ne l'a plus porté depuis un moment. Mes larmes y on coulé des heures durant, mes cris s'y sont étouffées et mes yeux l'on inhibé de tendresse, je me rassure...

Posté par amazedfake à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2010

five.

1956129865_small_1

Le vrai problème, c'est qu'il y'a toujours une fin.

Posté par amazedfake à 20:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]